OPÉRATION BANQUE ALIMENTAIRE CORA

POUR LA 32ÈME ANNÉE, LA COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AURA LIEU LE DERNIER WEEK-END DE NOVEMBRE, LES 25 ET 26 NOVEMBRE.

Cette collecte de denrées alimentaires permet de distribuer l’équivalent de 24 millions de repas aux 5 300 associations et centres communaux d’action sociale partenaires des Banques Alimentaires. Cela représente 12 000 tonnes soit 13 % des besoins annuels des Banques Alimentaires.

Les magasins cora et ses collaborateurs organiseront avec la banque alimentaire une collecte de denrées alimentaires. Si vous souhaitez participer, rendez-vous sur le site coradrive et/ou dans nos magasins. Ce sont plus de 400 000 repas qui ont été distribués en 2015 grâce aux clients et collaborateurs des magasins cora.

Tous les jours, tôt le matin, les bénévoles des Banques Alimentaires partent pour la «ramasse» : ils font la tournée des GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) et récupèrent les produits sortis des rayons mais toujours consommables. Les accords avec la Grande Distribution permettent une récolte de fruits et légumes essentiels à l’équilibre alimentaire et de produits frais aux DLC courtes. En 2014, près de 34 000 tonnes ont été collectées dans les magasins.





Solidarité avec plan

Mission au cameroun

Descriptif de projet
Appui à l’éducation des jeunes filles dans l’arrondissement de Yaoundé II

Durée du projet
30 mois : Avril 2014 – Juillet 2017

Objectif
Contribuer à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation primaire des enfants, particulièrement des filles, au Cameroun, en vue du respect de leurs droits fondamentaux.

Objectif spécifique
Contribuer à améliorer l’accès, la qualité et la sureté de l’éducation primaire des filles de 6 à 15 ans dans l’arrondissement de Yaoundé II d’ici juin 2017.

Contexte
Près de la moitié des enfants non scolarisés dans le monde vivent en Afrique subsaharienne. Parmi ces enfants, on compte beaucoup plus de filles que de garçons, seulement 79 filles inscrites dans le secondaire pour 100 garçons.

Au Cameroun, malgré un net progrès de la scolarisation dans le primaire depuis l’an 2000, les opportunités d’accès à l’éducation restent déterminées par le sexe, le lieu de résidence et le milieu social de l’enfant.

On observe un fort taux de déperdition scolaire des jeunes filles dans la zone du projet: 35 % des filles en âge d’être scolarisées ne vont pas à l’école pour des raisons culturelles et d’ordre économique.



EN SAVOIR PLUS